La grelinette La PLaisible, à mon avis l’outil idéal pour démarrer un jardin potager

mercredi 21 juillet 2021
par  Laurent
popularité : 3%

Lorsque l’on a la chance d’avoir construit sa maison écologique avec un peu de terrain autour, l’après chantier est souvent difficile. Comment aménager ce terrain ? Que faire avec cette terre qui a été souvent maltraitée par les passages des machines utilisées lors du chantier ? Quel est l’outil le plus efficace pour démarrer un potager en permaculture, la grelinette ? Oui mais pas n’importe laquelle, à mon avis la grelinette La PLaisible résistera à n’importe quelle terre compactée après le chantier.

La découverte et l’ignorance, comme le titre de la chanson de Tri Yann

Pour ma part, c’est à ce moment là, en 2008, que j’ai commencé mes recherches pour savoir ce que j’allais faire de cet espace de presque 1000 m². Et là, ce fut une grande révélation, je suis tombé sur le mot Permaculture  !

Formidable découverte avec ces vidéos de permaculture et quelques petits regrets aussi. Car en 2006 lorsque nous avons fait le projet de cette maison écologique, ce mot était bien moins diffusé qu’aujourd’hui. Quel formidable outil de conception d’écosystème et lorsque l’on comprend bien la philosophie, quel beau mode de vie.

Permaculture, un outil de conception

Le mot-valise permaculture qui signifie ’permanente agriculture’ est né de la rencontre dans les années 1970 de deux Australiens. Bill Mollison le professeur et David Holmgren son élève. De sa signification d’agriculture permanente d’origine, le terme défini désormais la culture de la permanence. Tout en respectant les hommes et la terre, elle vise à couvrir les besoins de ceux qui la mettent en oeuvre. Ce système très efficient au niveau énergétique et pour son retour sur investissement en temps et argent conduira à l’abondance que l’on partagera avec l’entourage.

Inspirer par l’observation de la forêt qui pousse toute seule, la permaculture permet de percevoir (avec modestie) les mécanismes de la vie par l’observation. En s’inspirant de cela, voici comment remettre de la vie dans un sol maltraité par diverses manutentions de matériaux nécessaires à la construction de la maison.

De l’observation du terrain à la compréhension pour définir un mode opératoire

Savez-vous que dans la forêt, la part des feuilles dans la litière qui tombe au sol ne fait que la moitié du poids. En effet l’autre partie qui pèse autant, ce sont les branches mortes ou cassées. Du bois composé de carbone. Et c’est ce carbone et cette cellulose qui va nourrir et être digérée par une vie très active car ce couvert est permanent. En fait cette obscurité est nécessaire au bon développement de tous ces organismes.

Inspirer par ce constat, la méthode la plus rapide pour construire un sol fertile est de lui apporter massivement du carbone. Cela peut-être sous différentes formes : paille, foin, BRF Bois Raméal Fragmenté, ou plus simplement des tailles de haies. Ce sera l’occasion de discuter avec les nouveaux voisins et de leur proposer de déposer leurs déchets verts. Ces tailles de haies et tontes de pelouse même si elles ne sont pas des plus carbonées permettront de relancer l’activité biologique du sol. Ces liens de voisinages permettront de débuter les échanges de services, de matériel, de fruits et légumes..

Mais ce qui colonisera le terrain le plus rapidement seront les adventices. Les célèbres mauvaises herbes comme le chiendent. Son rôle est de tenir la terre par ses racines traçantes qui sont difficiles à enlever.

Grelinette La PLaisible, l’outil fort utile pour la mise en oeuvre

Mettre de la matière organique permettra d’apporter le couvert aux organismes de la vie du sol. Mais il faudra également qui puissent construire leur maison comme le dit Konrad Schreiber. Et pour cela un élément leur est indispensable, c’est de l’air. En effet tout ce petit monde respire comme nous pour vivre. L’outil le plus approprié pour cela est donc la grelinette. Elle permet d’émietter la terre afin d’y apporter de la place pour l’air. Cela permettra un démarrage efficace de la microbiologie.

Photo d’une grelinette avec arceau pour bien soulever la terre afin d’extraire les racines de liseron et de chiendent les plus longues possibles Car ces plantes sont néfastes à l’implantation d’un potager.

Et mieux vaut prendre dans un matériel solide qui résistera à la compaction du sol après travaux. La grelinette La PLaisible est un bon choix. Car pour résister à l’effort, ce n’est pas le premier outil acheté dans une chaîne de jardinerie qui permettra de faire du bon travail. Certains veulent tout de suite de la qualité qui durera longtemps et le demande même en cadeau de crémaillère. Une grelinette 4 dents semble un bon compromis pour pouvoir manipuler l’outil dans un sol qui n’a pas été préalablement travaillé.

Pour tout savoir sur cet outil indispensable pour remettre en vie des sols tassés, vous pouvez aussi consulter le site grelinette.eu. Vous y découvrirez son inventeur André Grelin et les différentes utilisations de cet outil inventé en France.

Ailleurs dans le monde, cet outil est également recherché. Le nom anglais pour désigner cet outil est broadfork.

Avez-vous déjà utilisé une grelinette ? Que pensez-vous de la permaculture ?

J’attends vos réactions dans les commentaires pour échanger avec vous. Il suffit de cliquer sur la bulle pour ouvrir la zone de commentaire. Au plaisir de vous lire.


Commentaires

Logo de Laurent
mardi 7 septembre 2021 à 11h08 - par  Laurent

Tout d’abord, les mauvaises herbes sont là je pense pour réparer les ’erreurs’ et transformer ce substrat mal mené en une terre fertile. En effet, vous remarquerez des plantes à racines pivotantes dans les terres compactes et des plantes à racines fasciculé (nombreuses racines qui partent dans tous les sens) dans les sols pauvres. Pour les reconnaître précisément et savoir ce que leur présence veut dire, il faut consulter l’encyclopédie des plantes de Gérard Ducerf.

Une fois que l’on sais le travail minutieux des plantes adventices pour transformer votre sol en une bonne terre, on peut soit attendre, soit agir pour pouvoir profiter de son jardin. A défaut d’attendre, on pourra tenter de trouver une plante comestible de la même famille ou du même genre que les mauvaises herbes qui poussent à cet endroit. Par exemple, on ne va peut-être pas tout de suite semer des carottes, mais des panais qui sont plus costauds à l’endroit où des racines pivots se plaisent.

Mais pour profiter plus vite sans attendre des années qu’une terre fertile se forme naturellement, il faudra retourner la terre avec une grelinette. En effet, cela permet d’aérer une terre compacte mais sans inverser les couches. Je vous conseille également d’apporter un maximum de matière organique pour enrichir le sol et donner à manger à tous les organismes vivants dans la terre. Ce sont eux qui crées la fertilité de la terre.

Logo de Sylvester
mercredi 25 août 2021 à 11h02 - par  Sylvester

Bonjour,
Comment démarrer lorsqu’il y a plein de mauvaises herbes sur tout le terrain ?
Merci d’avance,