Retour d’expérience d’un jardin de 10 ans conçu en permaculture.

mardi 10 octobre 2017
par  Laurent
popularité : 4%

A quoi faut-il penser si l’on souhaite avoir un jardin productif pour nourrir les habitants du lieu et partager l’abondance. En effet quel plaisir d’échanger ses surplus avec ses voisins.

Différentes zones seront envisagées selon leur éloignement par rapport à l’habitation ou leur orientation sur le terrain, comme la zone nord du terrain pour laquelle j’avais rédigé un précédent article. Le concept de zonage en Permaculture est très présent, car il permet de rationaliser les déplacements quotidiens et les plus rares que l’on parcourt plus ou moins souvent. On peut visualisés ces zones sous une forme concentrique autour de l’habitat comme présentés dans un article sur ce site en 2009.

Du plus grand au plus petit...

Tout d’abord ce qui va produire pendant de nombreuses années avec peu de travail d’entretien. Il faut planter des arbres vite car le meilleur moment c’était il y a 20 ans et le second meilleur moment c’est maintenant. Dès le début du chantier si vous êtes certain qu’un endroit ne sera pas utilisé lors de la construction plantez cela vous permettra de gagner un ans voir deux ans selon le mois de l’année auquel se termine le projet.
Implantez également les lianes tels que la vigne et le kiwi. La chayotte est également une excellente candidate pour une production importante. En Bretagne je connais un exemple ou un plant fourni régulièrement 250 kg par an.

Deux solutions s’offrent à vous, soit le tuteur artificiel dans le style pergola soit le tuteur naturel, c’est-à-dire un arbre par exemple. Selon Franck nathié le pêcher et la vigne sont compatibles. J’en ai un exemple contre le mur sud de mon bureau où j’ai planté une vigne de raisin noir, variété Aladin. C’est la deuxième année et les grappes mûrissent très bien malgré la concurrence pour la lumière avec les feuilles du pêcher. Cela permet peut-être de retarder un peu la maturité des grains et du coup de la décaler par rapport à la variété blanche Perdin qui est-elle sur une pergola devant la maison.

Ensuite les arbustes prendront place autour des arbres fruitiers. Vous pourrez visionner la vidéo YouTube ci-dessous de l’explication des haies fruitières au conservatoire d’Aquitaine. Les nombreux petits fruitiers plantés sous les grands arbres de production servent à la fertilité du sol. Ils sont rabattus sévèrement pour fournir du bois qui sera digéré par la terre à l’automne et durant l’hiver. C’est ainsi qu’est apporté la fertilité naturelle pour les fruitiers.

On pensera également à la zone des légumes et herbes aromatiques et médicinales vivaces et pérennes. Cela permet d’obtenir chaque année une belle production avec peu d’entretien et de se soigner soi même.

Exemple de forêt jardin en permaculture

Viendra ensuite le potager pour les légumes

Seulement ensuite viendra le potager avec les légumes annuels. Car ils nécessitent du travail de préparation du sol, avec une grelinette par exemple. Et pour obtenir une récolte, il faut semer, désherber, buter, puis attendre avant de récolter. Le temps n’étant pas infini au départ, je conseille de procéder dans cet ordre.

Mais cette tâche du potager peut-être partagée avec un enfant pour lui donner le plaisir du jardin à l’aide d’un potager en carré par exemple.

L’espace de pelouse restant permettra de profiter du jardin et d’avoir une vue dégagée la plus longue possible. Cette vision au loin permet d’avoir une impression plus grande de la taille de votre jardin.

Bien se poser les questions avant de concevoir son jardin

Cette présentation succincte d’un retour d’expérience de 10 ans d’un jardin conçu selon les principes de la Permaculture n’exclue pas de faire appel à un jardinier paysagiste pour dessiner en détail le plan de votre futur jardin.

A vous de bien sélectionner la personne qui pourra répondre à vos aspirations. Il faut bien se poser les questions de ce que l’on souhaite produire ou de l’endroit esthétique dans lequel on souhaite vivre. Cela permettra de bien définir les critères qui devront être remplis par votre futur jardin.

Par exemple, une serre est d’un très bon rendement par rapport à la place occupée. Mais il faudra prévoir son emplacement dès le départ. De même qu’un poulailler pour avoir des oeufs. Avec un enclos, il faut se décider en amont pour que tout soit possible et compatible par la suite.

Mais avant tout cela, il faudra certainement choisir le thème souhaité par vous et votre famille pour vous lancer dans la création de jardin. Vous trouverez certainement de nombreux thèmes de jardins sur ce site spécialisé qui vous donnera des envies et des idées.

Je vous souhaite de bonnes réflexions et n’hésitez surtout pas à me faire part de vous idées en commentaire de cet article.

C’est un vrai plaisir de savoir que l’on a proposé des idées qui ont germées telles de petites graines que l’on a placées au bon endroit pour grandir et fructifier.


Commentaires