Choix de matériaux isolants thermiques

lundi 26 octobre 2015
par  Laurent
popularité : 2%

Nous allons faire dans cet article le tour des matériaux isolants thermiques qui peuvent être mis en oeuvre dans le cadre d’une rénovation ou pour la construction d’une maison neuve.

Pour être assez exhaustif, nous parlerons dans cet article d’un large éventail de matériaux aux propriétés isolantes qui peuvent être utilisés pour préserver l’habitation du froid en hiver mais aussi de la chaleur en été.

Coup de gueule

Mais avant tout pour lutter contre les marchands de rêve, il n’existe pas d’isolant mince ! En effet le principe d’un isolant est de s’opposer aux transfert de chaleur. C’est l’air emprisonné qui permet de freiner la transmission des calories de l’intérieur vers l’extérieur et inversement. Faire croire qu’il est possible d’isoler correctement avec un film de moins de 2 cm d’épaisseur est une illusion mensongère.

Une distinction écologique importante

Nous séparons les matériaux en deux catégories. Tout d’abord les matières renouvelables car c’est bien entendu ceux dont nous privilégions l’utilisation. Ensuite nous présenterons les autres éléments pour certains naturels mais nécessitant une énergie importante pour la production et ceux issus de la chimie à base de produits pétroliers.

1- Matériaux isolants d’origine renouvelable

- Paille
- Laine de bois, chanvre
- Ouate de cellulose
- Liège
- Coton
- Laine de mouton

2- Matériaux isolants d’origine naturelle ou non renouvelable

- Laine de roche, de verre
- Mousse polymère : polyuréthane, polystyrène

Nous ne parlerons pas dans cet article des matériaux de construction isolant que sont la brique monomur, brique de chanvre, béton cellulaire, et autres procédés de construction des murs.

Eléments de choix pour chaque matériaux isolant thermique

I) Première partie avec les isolants d’origine renouvelable.

Isolant paille

Il s’agit de l’isolant le plus local que l’on puisse trouver. En effet, en France mais dans la majorités des régions du monde, les céréales sont cultivées pour leur grain. La paille issue de cette culture aurait tout intérêt à rester dans le champs pour améliorer la fertilité du sol mais elle peut très bien être utilisée comme matériau calorifuge.

Pour plus de renseignement, nous vous renvoyons vers le site de référence pour la construction paille. Il s’agit du site du Réseau Français pour la Construction Paille.

Isolant laine de bois, chanvre

Ces deux matériaux peuvent se trouver facilement dans le commerce en plaques que l’on encastre les unes dans les autres. Leur bonne qualité non-conducteur thermique est aussi valable en hiver pour se protéger du froid qu’en été pour éviter les surchauffes. En effet leur masse entraîne un déphasage que ne peuvent pas offrir les matériaux légers (laines minérales). Un peu plus cher que les laines minérales mais la santé a t’elle un prix ? Un autre élément important, c’est leur très bonne perspirance, c’est à dire leur possibilité de régulation de la vapeur d’eau.

Un bon principe à retenir est que les matériaux les plus respirant doivent être à l’extérieur et les plus fermés à l’intérieur. Cela permet à l’humidité de ne pas stagner dans les murs mais de migrer vers l’extérieur.

Il s’agit là donc d’un excellent candidat pour l’isolation par l’extérieur de bâtiments neufs ou en rénovation énergétique par l’ajout d’une couche isolante sur un mur existant. Il faudra prévoir de la couvrir d’un pare-pluie et d’un bardage ou enduit.

2 matériaux isolants thermiques d’origine naturelle : la laine de bois et le liège
Il s’agit de deux restes de chantier de notre maison.

Ouate de cellulose

D’origine renouvelable, mais transformée, la ouate de cellulose est principalement issue du recyclage de journaux ou de papier. Sa mise en oeuvre se fait par insufflation dans des caissons. Elle est donc principalement utilisée dans le cadre de rénovations énergétiques pour les combles non ou mal isolés.

Dans le Finistère, nous avons l’exemple d’une filière locale, écologique et solidaire avec l’entreprise Cellaouate qui collecte les journaux principalement auprès d’associations et d’écoles partenaires.

Liège
Disponible en plaque, cet isolant est très résistant à l’écrasement et peu donc être utilisé pour isoler une dalle des fondations comme on le voit dans cet exemple de construction de maison écologique.

Dans le cadre de l’auto-construction, on peut également envisager la collecte de bouchons de liège que l’on va broyer pour obtenir une matière isolante de remplissage.

Coton
Autre exemple de filière de recyclage solidaire, l’entreprise d’insertion Relais Atlantique recycle et valorise les vêtements en fin de vie. Cela permet la réutilisation de matières qui finiraient certainement à l’incinération autrement. C’est l’occasion de créations d’emplois solidaires par l’embauche de personnes en difficulté.

Laine de mouton
Egalement d’origine renouvelable mais animale au lieu de végétale, la laine de mouton est par exemple très utilisée pour l’isolation des yourtes mongoles. Présentée sous forme de rouleaux à appliquer sur les murs, on la trouve assez facilement dans le commerce de matériaux isolants écologiques.


II) Deuxième partie avec les isolants d’origine naturelle ou non renouvelable

Laine de roche et de verre

Les laines minérales sont largement utilisés depuis les années 70-80 lorsque l’on a commencé à prendre conscience de notre gabegie de l’énergie après le premier choc pétrolier de 1973. Ces matériaux d’isolation sont bon marché du fait de l’industrialisation de leur fabrication depuis plusieurs décennies. Mais ne sont pas sans conséquences sur la santé de part les particules fines qui les composent et les rouleaux support enduit de colle contenant du formaldéhyde.

Etant donné leur densité légère, les panneaux ont tendance à se tasser dans le temps perdant du coup de leur pouvoir isolant. Autre inconvénient, le recyclage en fin de vie n’est pas aisé.

Mousse polymère : polyuréthane, polystyrène

Dernière catégorie dans ce large panorama des matériaux isolants thermiques, les mousses polymères. Vous pouvez découvrir les propriétés du polyurethane sur le site de cette entreprise d’isolation. Les qualités de conductivité thermique attestées par les études mettent en évidence la faible épaisseur nécessaire pour obtenir une bonne isolation avec la mise en oeuvre de ce matériau. Le procédé de fabrication de cet isolant demande une part importante d’énergie fossile.

Isolatez votre habitation de toute urgence votre maison pour lutter contre le changement climatique si vous la chauffez au fioul. Même en permaculture on accepte d’utiliser les dernières gouttes de pétrole autorisées si les changements attendus permettent un large gain au niveau de la production alimentaire ou dans notre sujet du jour la réduction de consommation d’énergie de chauffage.

Un dernier coup de gueule contre les entreprises qui utilisent les billes de polystyrène expansé, merci de bien fermer votre cargaison ! En effet il m’est arrivé de voir plein de ces billes blanches dans les fossés de ma commune. Oui je circule beaucoup à vélo, ce qui permet de prendre le temps d’observer la nature, dire bonjour aux gens, et de ramasser de nombreuses canettes et bouteilles de bière. En suivant à la trace, ce jour là, je suis arrivé à une maison en construction dont l’entreprise présente sur le chanter était spécialisée dans les dalles. Elle venait d’aggraver son cas avec un fléchage sauvage son chantier avec des pancartes publicitaires. Grrr.

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir plus clair pour faire le bon choix dans la multiplicité des possibilité d’isolation des bâtiments.

N’hésitez surtout pas à réagir à cet article ou nous présenter votre retour d’expérience dans la mise en oeuvre de l’un ou l’autres de ces matières pour préserver le confort thermique de votre maison.

Au plaisir de vous lire votre commentaire.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique